Hier je suis allée à la pharmacovigilance de l'hôpital européen Georges Pompidou où je suis en stage pour avoir quelques renseignements concernant la vaccination contre la grippe saisonnière et la grippe H1N1.

Concernant le vaccin de la grippe H1N1, je suis assez réticente, alors si on m'impose de le faire parce que je suis en contact permanent avec une population à haut risque, autant avoir toutes les informations dessus.

" Les premiers résultats des essais cliniques concernant spécifiquement les vaccins H1N1 viennent d'être publiés. Il s'agit d'essais de phase II (recherche dose/efficacité) menés sur de petits effectifs d'adultes sains (18 à 64 ans)

2 équipes ont publié leurs résultats :

- Réalisé en Australie chez 240 sujets, le premier essai compare l'efficacité de deux doses d'un vaccin H1N1 préparé sur embryon de poulet selon les mêmes techniques que les vaccins contre la grippe saisonnière. Les effets indésirables sont rapportés globalement après la première dose. Des effets locaux sont recensés chez 46,3% des sujets, dont 36,1% de sensibilité et 21,7% de douleur au point d'injection. Par ailleurs, 45% des sujets se sont plaints d'effets indésirables systémiques : céphalées, malaise, myalgies, fièvre, frissons, nausées. Résultats tirés de l'article rédigé par Greenberg ME et collaborateurs dans le journal "New Englan Journal of Medecine", le journal le plus réputé.

- Le second essai de phase II, mené au Royaume-Uni préparé sur culture cellulaire. Parmi les 100 patients ayant reçu une ou deux doses de vaccin, 86% ont présenté un effet indésirable. 70% des sujets ont présenté une réaction local et 42% ont présenté une réaction systémique similaires au premier essai clinique. Résultats tirés de l'article rédigé par Clark TW et collaborateurs dans le journal "New England Journal of Medecine".

La différence entre les deux essais, c'est que dans le premier essai, le vaccin ne contient pas d'adjuvant, alors que dans le deuxième essai, le vaccin contient un adjuvant et des surfactants.

Qu'est-ce qu'un adjuvant ?

Exemple l'Aluminium qui permet de potentialiser la réponse immunitaire de certains antigènes vaccinaux, notamment les antigènes peptidiques recombinants et synthétiques

Les femmes enceintes : les vaccins contre la grippe A sont constitués de virions inactivés ou d'antigènes de surface comme les vaccins contre la grippe saisonnière. Il n'y a donc pas lieu de craindre une infection embryo-foetale par la souche vaccinale lors d'une vaccination en cours de grossesse. Néanmoins, il n'existe actuellement pas de données chez la femme enceinte avec ces vaccins.