Cette année la rubrique santé sera consacrée à mon stage sur l'étude préclinique d'un médicament pour l'insuffisance rénale et à un sujet qui me touche personnellement : le strabisme.

Je suis née avec un strabisme assez grave. J'ai été immédiatement suivi par un premier ophtalmologiste qui au bout de 2 ans de rééducation à dit à mes parents qu'il ne pouvait rien pour moi, d'aller voir un jeune médecin qui venait d'arriver en Martinique et qui selon les dires était brillant : le Dr Merle. Au bout de 6 mois de consultation chez mon nouveau ophtalmo, le verdict tombe, l'opération est indispensable sinon je perds la vue de l'oeil gauche. Donc à l'âge de 4 ans je suis envoyée au CHU de Nantes, où les meilleurs spécialistes m'ont opérée. J'ai donc toujours porté des lunettes car en plus de mon strabisme je suis "très" hypermétrope.
Depuis 2 ans, je sens que ma vue baisse, que je me mets de plus en plus à loucher. Cet été lors de mon passage en Martinique, je suis donc allée voir mon ophtalmo une première fois, celui ci voit bien que ma vue a baissé, mais il demande un deuxième rdv cette fois après avoir mis un collyre qui me paralyse l'iris... Autant vous dire qu'avec un iris totalement dilaté je louchais dangereusement, et même avec des lunettes de soleil, j'étais totalement aveuglée par la lumière. Bref... Après 5 minutes de consultation, il est catégorique, je dois à nouveau me faire opérer, et dans l'année car comme quand j'étais petite, je suis à nouveau en train de perdre la vue. C'est un choc, je pensais juste qu'il fallait refaire mes lunettes et je me retrouve à devoir prendre rdv avec le meilleur spécialiste de France du Strabisme à Nantes pour un deuxième avis et pour planifier l'opération.

Je peux vous dire que j'ai vraiment peur, je me rappelle très bien de mon réveil après l'opération quand j'avais 4 ans, et je pensais ne plus jamais avoir à revivre ça.

Donc je vous ferai découvrir cette pathologie, ainsi que des moments que j'ai vécu à cause/dûs au strabisme.