J'ai donc complètement modifié ma note sur l'usage des animaux dans l'industrie pharmaceutique et au lieu de m'emporter sur ceux qui font barrage, je vais présenter divers protocoles des différentes phases qui permettent de préparer l'administration du médicament à l'homme.

Avant tout je reconnais que l'utilisation d'animaux peut-être quelque chose de barbare aux yeux de certains, néanmoins elle reste extrêmement importante pour éviter de nombreuses pertes humaines. Alors la question qui se pose est : la fin justifie t-elle les moyens ? Personnellement ma réponse à cette question est oui. Et si pour vous c'est cruel d'inoculer un cancer à une souris, de la tuer et de l'autopsier afin de comprendre les mécanismes et étudier des médicaments pour sauver des vies humaines, peut-être qu'il vaudrait mieux que vous ne lisiez pas la suite..

Les études pré-cliniques correspondent à tout ce qui se passe avant l'administration chez l'homme, une fois que la molécule a été synthétisée. Je vous passe toutes les phases de recherches chimiques mises en place pour développer la molécule. Ces études se déroulent chez l'animal et donc il existe une règlementation très stricte sur l'utilisation des animaux, nous avons tout d'abord la règle des 3R : Réduire le nombre d'animaux, Raffiner l'usage en essaynt de faire le moins souffrir les animaux, Remplacer les animaux si c'est possible. Cette phase pré-clinique permet de déterminer la dose à administrer à l'homme et la durée du traitement chez celui-ci.

Buts de ces études
- étudier la toxicité lors de l'administration : mesurer la dose maximale tolérable DMT, déterminer et étudier l'organe cible, déterminer si les effets toxiques sont réversibles ou irréversibles, et mesurer la dose sans effet...
- étudier la toxicité des fonctions reproductrices : action sur les capacités reproductrices, infertilité, embryotoxicité, tératogénicité, carcinogénicité.
- autres : tolérance locale, immunotoxicité

Toxicité pour usage unique
A pour objectif de mettre en évidence la nature des effets toxiques, leur apparition dans le temps et leur intensité. Permet l'orientation des études pour usage réitéré.
2 espèces sont utilisées (souris ou rats+ un autre rongeur), les deux sexes, 4 à 5 doses + doses témoins sont testées : 5 animaux/sexe/dose. 2 voies d'administration : administration thérapeutique (celle qui sera utilisée chez l'homme) + administration par intra-veineuse. Observation sur deux semaines. Puis autopsie des animaux.
Permet de déterminer la dose létale nulle, la dose maximale tolérable, la dose sans effet.

Protocole :
- On prend un animal chez lequel on administre des doses croissantes de médicament jusqu'à ce qu'il meurt.
- L'étape précédente permet d'ajuster la dose afin de déterminer une dose initiale et ainsi on pourra établir une gamme en augmentant la dose initiale d'un facteur 3,2. Comme dit précédemment il y a 4à 5 doses en plus des témoins à tester.

Administration réitérée
Permet la mise en évidence d'altérations fonctionnelles et leur apparition en fonction de la dose. On détermine aussi la nature de l'effet toxique (réversible ou irréversible), effet cumulatif, retardé, choix des doses...
- toxicité sub-aiguë : administration pendant 90 jours de médicament à dose élevée mais pas toxique, permet de déterminer la toxicité cumulative
- toxicité aiguë : administration de médicament supérieure à 90 jours, permet de déterminer le facteur de sécurité pour l'homme.
2 espèces dont un rongeur, 2 sexes, 3 doses testées + les témoins : 10 animaux/dose/sexe. 1 voie d'administration : la voie thérapeutique qui sera utilisée chez l'homme. Examen clinique, examen biologique, hématologique, sanguin et autopsie des animaux.

Toxicité vis-à vis des fonctions de la reproduction
Effet tératogène, malformations externes etc...
- Phase A : étude de la gamétogenèse : on fait des frottis des spermatozoïdes des animaux pour voir s'ils sont affectés dans leur fonction, leur mobilité
- Phase B : traitement des femelles gravides (pleine/enceinte), analyse de la mère, du foetus, du nouveau né et de la génération suivante
- Phases C et D : développement embryonnaire et foetale. 2 espèces : rats + lapins, 3 doses étudiées + témoins. Permet d'étufier l'embyo-toxicité et la tératogénicité
- Phases C, D, E et F : développement pré et post-natal, chez les rats.

Mutagenèse
On vérifie l'absence de propriétés mutagènes. Il y a 3 tests obligatoires : le test AMES sur des bactéries (Escherichia Coli), un test in vitro d'aberration chromosomique chez des cellules de mammifères ou murines et un test d'aberration chromosomique sur des cellules hématopoïétiques. 2 tests sont réalisés et si on a des résultats aberrants ou positifs, on fait le 3e test.

Cancérogenèse
2 espèces de rongeurs, 3 doses + témoins, 50 animaux testés par voie thérapeutique. Cette phase dure 2 ans.

Voilà en gros, à quoi correspondent les études de toxicologie en phase pré-clinique. Une fois que tous les paramètres sont déterminés et qu'ils sont considérés comme "pas trop toxiques" pour l'homme, on passe aux essais cliniques chez l'homme. Ca en fait des animaux sacrifiés pour nous...