Au pays-Martinique

Dans cette catégorie, je parlerai essentiellement de mon île, la Martinique. Exilée à Paris pour mes études, comme beaucoup, je partagerai des recettes de cuisine, des photos et des news de là bas pour retrouver des couleurs ( j'en ai bien besoin !!!). Et j'y rajouterai mes aventures martiniquaises lors des retour annuels.

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 14 février 2010

Zouké zouké !!


Depuis plus d'un an j'ai envie d'écrire ce billet, et après la soirée antillaise dans laquelle je suis allée hier, je pense que le moment est venu de dévoiler quelques petites choses sur le zouk et les cas que j'ai pu rencontrer.

La musique antillaise c'est mon truc, au collège on se fichait de moi parce que je ne savais pas danser, et c'était vrai. Vers 15-16 ans, j'ai eu un déclic, presque comme par magie j'ai su danser le zouk. Pour le ragga-dancehall, l'apprentissage fut un peu plus long mais la clé est qu'il ne faut pas avoir honte et se laisser aller totalement.
Depuis, j'enchaine les soirées antillaises, les cavaliers de zouk, et là l'heure est venue pour les révélations !!

Let's go !!

Le zouk est quelque chose de sérieux pour moi, j'aime avoir un bon cavalier car c'est à ce moment que je m'éclate pleinement. Quand j'ai un bon danseur, c'est fluide, je sens à l'avance quel pas il va faire, il fait ce qu'il veut de moi, on ne forme plus qu'une personne l'instant d'un morceau ou d'une session. Me concernant, la manière dont je danse ne signifie absolument rien, celui qui y voit autre chose n'y est pas du tout... Une bonne cavalière c'est quelqu'un qui est souple, légère, qui va se laisser guider par son cavalier. Me laisser/guider mener : c'est vrai uniquement dans mon cas, quand l'homme sait danser, quand il fait n'importe quoi, c'est moi qui mène, au risque de le vexer...). Sans me vanter, avec mes 1m60 et mes 51kg, je peux mener un homme d'1m80.
Sentir le morceau, l'analyser, c'est primordial, on ne danse pas de la même manière sur du Kompas, sur du Zouk Love ou sur du Kassav' !!
Le zouk love, c'est très sensuel, très collé-serré, très sur un carreau, c'est à dire qu'on ne bouge quasiment pas. Le Kompas et les morceaux de Kassv', ça bouge, il faut de l'espace au couple, ça tourne, c'est spectaculaire quand les 2 personnes dansent bien.
Le rythme ensuite, toujours du 2 temps, ça aussi c'est pas compliqué et pourtant il y en a qui n'y arrivent pas, encore un fois, sur du zouk love le rythme sera lent alors que sur du Kompas ou du Kassav c'est plus rapide.
Et pour finir, les effets de style, les pas improvisés, y'a rien de plus agaçant surtout quand il n'y a que ça... Je pense qu'il faut apprendre le zouk quand on est jeune, adulte, vous n'aurez pas "le truc" qui fait que ça devient beau, que vous êtes en rythme et que vous sentez le morceau! Tous les hommes antillais ne sont pas de bons danseurs, y'en a qui sont désespérément mauvais, et des non antillais peuvent danser vraiment bien : donc pas d'apriori sur les origines !!
Personnellement, je ne refuse quasiment jamais de danse avec quelqu'un même si je ne le connais pas du tout. Après le premier morceau je me suis faite une idée, si je n'aime pas du tout sa manière de danser, je poursuis quand même avec lui le temps d'un deuxième morceau, histoire de ne pas le vexer et puis je le laisse. C'est là que 3 minutes de morceau, ça peut être très très long... Mais des fois vous êtes agréablement surpris, par exemple hier soir j'ai rencontré l'homme qui a détrôné mon danseur n°1, c'était tout simplement parfait. Merveilleux souvenir...

Hâte de retourner danser moi :)

dimanche 24 janvier 2010

Un long dimanche de fiançailles...


DSC_0419_-_copie.JPG

Laura et Jawad

DSC_0107_-_copie.JPG

Méchoui té bien bon !! DSC_0087_-_copie.jpg

DSC_0446_-_copie.JPG

DSC_0912_-_copie.jpg

lundi 11 janvier 2010

73 vs 74 : 1er scrutin


Les résultats du 1er scrutin en Martinique hier :

NON à 79,3 % et OUI à 20,7 % avec un taux de participation de 54,61 % .

Bon, je suis rassurée, les martiniquais sont encore sensés !!

Selon les dires, Alfred Marie-jeanne démissionnerait si le 74 ne passait pas... Il ne va pas passer même au 2e scrutin fin janvier, va t-il faire ce qu'il a dit ?? Je veux voir !!

mercredi 30 décembre 2009

Les petits plaisirs (3)


Requin... C'est très très bon !!

DSC03768_-_copie.JPG

Langouste avec un gratin de Giromon et mayonnaise à l'huile d'olive... Mais pourquoi je suis rentrée encore une fois ???

DSC03759_-_copie.JPG

samedi 26 décembre 2009

Repas de Noël 09


Foie gras aux cerises séchées

DSC03725_-_copie.JPG

Gambas aux croutons, gratin de christophine, guacamole maison

DSC03733_-_copie.JPG

DSC03735_-_copie.JPG

jeudi 5 novembre 2009

Carnaval 90 : souviens-toi...


Je ne suis pas très branchée politique, je ne m'expliquerais pas là dessus, ce serait trop long. Ce que je veux dire, c'est que ce n'est pas dans mes habitudes de parler politique, néanmoins, je vais le temps de quelques jours faire revivre ce blog pour parler d'un sujet de politique qui concerne la Martinique et son évolution statutaire et institutionnelle.

Je ne rentre pas encore dans le vif du sujet, mais pour débuter, voici un chant de Carnaval de Djo Dézormo Le Gran méchan lou. Derrière ce morceau très festif, carnaval oblige, le message est clair le loup = c'est l'Europe et on (les antilles/guyane) en veut pas, c'était en février 90 !

Je vous invite à lire l'article (que je suis en train de lire) "L'espace politique français" écrit par Justin DANIEL téléchargeable en pdf sur google ou sur le site de Cairn.info. Dans cet article vous pourrez trouver les paroles de la chanson que je vous ai mise en lien.


PS : Bien que ce sujet soit risque à polémique, il est plus judicieux d'avoir plusieurs données en main avant de critiquer. Corps du sujet dans les 2 prochains jours une fois que j'en saurai plus.

mardi 11 août 2009

Dernier diner en famille


Pour l'occasion on avait sorti la "Plancha"... Comme toujours un festin !!

DSC02708.JPG

DSC02709.JPG

DSC02710.JPG

DSC02712.JPG

DSC02714.JPG

lundi 10 août 2009

La cabane des pêcheurs-Carbet


Loups de mer

DSC02684.JPG

Daurade

DSC02686.JPG

Après...

DSC02687.JPG

jeudi 6 août 2009

Last day


Je constate que j'ai abandonné mon blog, ce n'est pas parce que je n'ai rien à poster, au contraire j'ai des tonnes de photos ou de trucs à dire, mais justement je n'ai absolument pas le temps de m'en occuper.

La semaine dernière j'étais sur le tour de la Martinique des yoles, de jeudi à dimanche, en mode maillot brésilien, crème solaire et musique à fond, c'était très bien les 2 premiers jours et puis les deux derniers on a eu toutes les merdes possibles et imaginables. Ce qui me fait dire que le bateau et moi, c'est pas une grande histoire d'amour. Ensuite depuis dimanche mon meilleur ami David est arrivé en Martinique et donc je suis toujours fourrée avec lui : on fait le tour des restos, plages, plan piscine/bbq chez des amis, boites de nuit. C'est bien sympa, je profite donc pleinement de ma dernière semaine, c'est fou comme le temps passe vite, je prends l'avion demain soir pour rentrer sur Paris... Demain ma journée sera consacrée aux courses et achats que je dois faire pour mon retour car au programme je me lance dans un diner antillais pour des amis... En parlant de bouffe, hier soir je suis allée dans un resto sur la plage au Carbet que je connais depuis très longtemps qui s'appelle "Chez les pêcheurs" mais en Martinique on l'appelle tous "La cabane des pêcheurs", le concept est très simple : des pêcheurs on posé des tables, des chaises sur le sable, quelques taules pour protéger du vent et de la pluie et ils font griller/frire les poissons pêchés le jour même accompagnés de riz, haricot rouge... Un festin !!! Moi j'en aurais bien repris :)

Bon allez, si j'ai un peu de temps, je vous poste les photos en fin de journée (chez moi)... A plus !!

mardi 28 juillet 2009

Les petits plaisirs (2)


Eau de coco

DSC02540_-_copie.JPG

Vivaneau sauce piment

DSC02544_-_copie.JPG

Féroce

DSC02568_-_copie.JPG

La bière locale : La Lorraine

DSC02574_-_copie.JPG

vendredi 24 juillet 2009

En vacances ? Mouais...


Quand je rentre en Martinique, je ne peux pas vraiment dire que je suis en vacances. Surtout en ce moment, 7 heures à la pharmacie de mon père à travailler tous les jours, mes cours des conduite ensuite, je rentre à la maison vannée et je suis au lit à 22h pour un réveil à 6h du mat'... C'est ma vie ici, me réveiller tôt et me coucher tôt, le parfait rythme de vie, mais pour le moment, pas de place pour les sorties, il faut donc attendre le week-end pour enfin faire des virées à la plage et sortir diner ou aller en boîte avec les amis. Pour le moment la plage, je n'ai pas encore vu un grain de sable, il ne cesse de pleuvoir depuis que je suis arrivée, j'ai même froid le soir chez moi, non non je n'exagère pas, y'a énormément de vent et j'ai FROID !!! Donc si à 28°C j'ai froid, je pense que ceux qui me côtoient peuvent essayer d'imaginer ce que j'endure en Métropole en plein hiver... Je le redis, j'ai besoin d'une bouillotte moi :D

Dans 5 jours je suis sur le catamaran pour suivre le tour des yoles de la Martinique, je suis impatiente, tout en espérant que le temps sera meilleur, parce que je n'ai pas encore vu le soleil briller... Pfff j'aurais mieux fait de rester en France MOUARf !!

lundi 20 juillet 2009

4 générations


DSC02536.JPG

1e ligne de gauche à droite : mon cousin Samuel, ma cousine Angélique, ma soeur Rachelle, mon frère Charles, moi, mon frère Vincent et sa copine Karine
2e ligne de gauche à droite : mon oncle Philippe, ma tante Odile, ma grand mère, mon père et ma mère
3e ligne de gauche à droite : mes neveux Rocco et Rafael

Les premiers petits plaisirs...


Et c'est repartie pour les photos des petits plaisirs culinaires...

piña colada maison

DSC02506_-_copie.JPG

La surprise du chef : mangue, oignon violet, concombre, crabe, poivron

DSC02509_-_copie.JPG

Cake au chadèque

DSC02533_-_copie.JPG

vendredi 5 juin 2009

Macarons made by Mrs A.


Ma mère ayant décidé de prendre sa retraite anticipée, cherche une nouvelle activité, en ramenant un jour des macarons de Ladurée à mon père, l'idée de monter une entreprise de fabrication de macarons aux saveurs locales (Martinique) lui a germée dans la tête. Ma chère mère ne cessera jamais de me suprendre. Et bien madame s'y est mise et pour le moment elle fait des macarons au citron vert et à la mangue avec des fruits du jardin bien sûr et sans aucun colorant ni arôme artificiel, tout est naturel et bien meilleur...

DSC02404_-_copie.JPG

lundi 1 juin 2009

Ciel à 6h du matin...


DSC02402_-_copie.JPG

vendredi 29 mai 2009

Pati


Dernier matin ensoleillé, dernier petit déjeuner en famille sur la terrasse, dernière journée de boulot et dernier bain de piscine. Mes quelques jours en Martinique sont terminés, demain je serai à nouveau à Paris... Je n'ai clairement pas envie de rentrer, je suis tellement bien ici, tout est facile à sa place, rien ne me fait peur ici. C'est rare qu'un endroit vous fasse autant de bien, tout d'abord le rythme de vie me va très bien, réveil à 6h du matin et coucher à 22h, c'est automatique, je n'ai pas besoin de réveil, je vis en fonction du soleil. Les bruits, le vent, les alizés, les oiseaux, le soleil, l'humidité physiquement me font un bien fou, ma peau est toute belle, pas besoin d'utiliser des tonnes de crème comme à Paris... La nourriture est terrible, enfin c'est comme si j'avais passé une semaine dans un hôtel à me faire chouchouter et j'adore. Mon boulot a été très efficace, je n'ai jamais aussi bien bossé, à base de 10h de boulot par jour. Je peux dire que ce voyage a été plus que bénéfique. J'ai vraiment de la chance et j'en suis pleinement consciente. Demain je serai à Paris, j'aimerais tant faire un mix de ces deux endroits, car j'aime Paris pour son dynamisme, ses activités, mais j'aime la Martinique pour son climat, son ambiance, et ce bien être que je ressens quand j'y suis. Si je pouvais rester y vivre je crois que je le ferai, malheureusement la carrière dans laquelle je me destine ne me le permet pas, peut-être que j'y finirai mes jours, ça c'est sûr et certain même !!

Pendant mon séjour ici j'ai commencé à tanner ma grand mère pour partir au Sénégal avec moi, elle dit toujours non à tout, mais je sens qu'elle a quand même envie de retourner à St-Louis, la ville où elle est née, et oui c'est compliqué, j'ai une grand mère antillaise qui est née au Sénégal, c'est pas mal je trouve. Je ne vois pas meilleure personne pour faire ce voyage avec moi.

Cette fois pas de photos. Une prochaine fois où j'y retournerai pour les vacances. La rubrique "Au pays Martinique" est à nouveau mise en suspens jusqu'au prochain voyage.

mercredi 27 mai 2009

Sur les bancs de l'Eglise


Elle était sur les bancs de l'Eglise dans laquelle elle avait fait toutes ses années de catéchisme, avait été enfant de cœur, avait assisté à des mariages, et l'enterrement de son meilleur ami. Elle retournait ce soir sur ces bancs pour assister à une messe en mémoire d'un homme qui a probablement participé à sa rébellion face à l'autorité (ce qui n'est pas tout le temps une qualité). Bref, elle avait d'abord assisté à une séance spéciale d'adoration en préparation de la Pentecôte de ce week-end, elle avait trouvé ça barbant et se demandait vraiment ce qu'elle faisait là !! Puis la messe débuta, tout de suite toutes les pratiques lui revenaient comme si elle avait assisté à la messe du dimanche précédant... Toutes ses années de pratique n'étaient pas oubliées.

Au milieu de la messe le prêtre fait son sermon et là elle s'est mise à sourire et s'est dit dans sa tête que le hasard ou pour ceux qui ont la foi, Dieu avait bien fait les choses car pour une fois qu'elle venait à la messe, le sermon qui était prononcé était pour elle !!! Le sujet : L'amour et le pardon... C'était trop énorme. Elle écouta attentivement le sermon et ça lui fit un bien fou. Ce qu'elle en a retenu : la définition du véritable amour, pas du sentiment amoureux car les sentiments ça va et ça vient, mais du véritable Amour, celui qui est définit d'une bien belle façon : L'amour, c'est apprendre à mieux connaître une personne et l'aimer malgré tout!! C'est pardonner toutes les erreurs de l'autre et sortir de cette spirale de violence et de rancune. C'est également vouloir le bonheur de l'autre... Elle était scotchée sur place à se ronger les ongles pour éviter de pleurer. Elle avait toute sa famille autour d'elle, il était hors de question qu'elle craque. Elle avait adoré ce sermon et elle s'était sérieusement mise à réfléchir à son comportement : la rancune, ça ne sert à rien, rester sur les faits qui vous ont fait très mal, ça ne sert à rien, apprendre à pardonner, c'est se sauver en même temps... Pardonner, pourquoi était-ce si difficile ?

Note d'humour : en fin de messe, elle alla voir son cousin qui était adjoint du prêtre et discuta un petit moment avec lui, en se quittant il lui dit "je prierai pour toi pour que tu réussisses tes examens". Elle sourit et se dit dans sa tête avec beaucoup d'humour "Je suis sauvée alors, Dieu me fera réussir mes examens".

Cette île la surprendra toujours !!

samedi 23 mai 2009

22 mai.. 23h15


22 mai, journée de commémoration de l'abolition de l'esclavage en Martinique. Voilà aujourd'hui 161 ans que les esclaves ont été libéré de leurs chaînes mais pas de leur passé... Aujourd'hui toutes les communes de Martinique ont fêté de différentes manières mais les chants d'esclaves, les tambours, le ti bwa restent les principaux vestiges de ce passé et sont de sortie ce jour pour rendre hommage à tous ces hommes et femmes.

Des marches aux flambeaux au lever du jour à 4h30 du matin, des courses de yoles, des lectures de poèmes de grands auteurs noirs, des balisiers jetés dans la baie de fort de france, des chants de conque de lambis, la préparation de kassav, sorte de galette à base de manioc.... Autant de traditions qui sont pratiquées le 22 mai.

Et pourtant il n'y a pas si longtemps, le 22 mai était un jour ordinaire, c'est Aimé Césaire étant maire de Fort de France qui a donné ce jour aux habitants de Fort de France, ensuite les maires des autres communes ont fait de même et le 22 mai est devenu jour férié sur toute l'île.

Bien entendu à la télé il n'y a que des reportages ou films sur cette période et j'ai regardé un documentaire sur l'île de Gorée, c'est une île du Sénégal d'où partaient les esclaves. En regardant cette émission je me suis rendue compte que je ne connaissais pas l'Afrique, (mis à part 3 mois en Afrique du Sud, je n'ai visité aucun autre pays d'Afrique) et pourtant ça compte dans mon histoire.

J'ai donc pour projet d'aller au Sénégal et de visiter l'île de Gorée. Je sais que je dis que je veux aller dans plein d'endroits différents (Egypte, Italie, NY, Japon) et bien je rajoute cette nouvelle destination à ma liste de pays à découvrir et ce voyage me tient à coeur.

ET pour finir une note, je pense qu'il serait bien que la majorité des martiniquais arrêtent de se lamenter sur leur sort. Oui nos ancêtres ont été réduit à l'esclavage, oui la vie n'a pas tellement changé puisque les békés sont encore les patrons mais il faut avancer, il faut aller de l'avant. Je sais que ça fait bizarre que ces mots sortent de ma bouche, moi même je n'ai pas été capable d'aller de l'avant, ce n'est que maintenant que je le fais. Cet esclavage est un bagage, c'est ce qui fait que nous sommes ce que nous sommes. Il ne faut pas en avoir honte mais il ne faut pas non plus continuer à passer pour des victimes éternellement, il faut se battre pour montrer qu'on est fort, montrer aux békés qu'on vaut mieux qu'eux. Il y aura toujours des gens qui nous feront du mal, ce n'est pas pour ça qu'il faut se laisser aller. Il faut arrêter d'utiliser l'esclavage comme un moyen pour avoir plus d'argent à dépenser inutilement comme dans la "mal bouffe" (c'est un exemple). Il faut se battre pour cette île qui en a bien besoin. Au lieu de râler, il faut se mettre au boulot, il faut faire bouger les choses. Il faut prouver au monde que nous ne sommes pas des fainéants et là on sera écouté !!

Pour ceux qui ne l'auraient pas compris, je suis actuellement chez moi, sur mon île.

dimanche 1 mars 2009

Carnaval de Bordeaux 2009


Me voilà de retour à Paname, le week-end fut dans l'ensemble bien sympa, les heures de sommeil me manquent mais vivre ce Carnaval de Bordeaux, ça valait bien ce sacrifice.
C'est un tout autre univers, si vous n'êtes pas antillais, si vous n'avez jamais fréquenté d'antillais pendant cette période, vous ne pouvez clairement pas comprendre ce délire. Cette période, c'est la levée de toutes inhibitions, ce sont des jours de folies, des jours où ont danse aux rythmes des tambours et des chants carnavalesques. Les femmes sont encore pus sexy et belles que d'habitude, les hommes font ressortir leur côté homosexuel/féminin (ils aiment s'habiller en femme ou mettre des string...)

C'était aussi le moment de retrouver bon nombre de personnes avec qui j'étais au lycée, collège, mes amis d'enfance qui vivent là bas. On a beau ne pas se parler pendant l'année, quand on se retrouve, c'est comme si on ne s'était jamais quitté.

J'ai de merveilleux souvenirs, belles retrouvailles.

Dans la semaine peut-être quelques photos pour illustrer cette ambiance.

lundi 9 février 2009

C'est la révolution


Je vous invite à regarder ce reportage, il est certes un peu long mais vous y apprendrez des choses très intéressantes sur la Martinique et la Guadeloupe concernant la situation actuelle là bas et pourquoi c'est une véritable révolution.

Peut-être aussi que ceux qui me connaissent comprendront pourquoi je suis un peu virulente sur certains sujets concernant les Antilles

Les derniers maîtres de la Martinique

- page 1 de 4